Articles Tagués ‘Azure AD vs ADDS’

Hi All,

Suite à la réalisation de plusieurs missions (Consulting /Expertise Azure), j’ai pu constater que plusieurs clients se posent toujours la même question quant il s’agit de gérer les identités et accès aux applications Cloud.

The Question est la suivante :

Quelle est la différence entre une infrastructure AD (Windows Server Active Directory) traditionnelle, Azure Active Directory (AAD) et Azure Active Directory Domain Services (AADDS) ?

Si vous vous posez aussi la même question, eh bien sachez que vous êtes à la bonne adresse :).

Let’s see la différence !

 

First of all, définissons ce que c’est Windows Server Active Directory, Azure AD et Azure ADDS !

Windows Server Active Directory (ADDS)

ADDS pour Active Directory Domain Services (aka AD pour Active Directory) est un rôle natif fourni (par défaut) sur toute nouvelle installation de Windows Server, que ce soit en mode GUI (Graphical User Interface) ou en mode Core (Installation Minimale)

Le rôle ADDS vous permet de déployer un annuaire AD (Base de données AD : NTDS.dit) pour stocker et gérer de manière centralisée tous vos objets réseaux et sécurité : ordinateurs, utilisateurs, imprimantes, partages, GPOs…etc

Cet annuaire permet également de stocker et gérer les données relatives aux applications pouvant être intégrées dans un AD et l’interroger via LDAP.

A l’aide de GPOs (Group Policy Objects) de domaine, vous pouvez également centraliser la configuration, le paramétrage et la sécurisation de vos comptes utilisateurs et ordinateurs du réseaux.

ADDS représente la base (Backbone) d’un réseau Microsoft d’entreprise.

 

Azure Active Directory (Azure AD)

Azure Active Directory (aka AAD) est l’offre IDaaS (IDentity-asaService) proposé par Microsoft Azure.

AAD est une solution (service Cloud mutualisé >> Mulit-Tenant) de gestion des identités et des accès pour les applications (principalement WEB) hébergées et exécutées dans le Cloud Azure mais aussi celles hébergées dans vos Datacenters OnPrem(ise).

Je vous invite à regarder la vidéo suivante pour en savoir plus sur Azure AD :

La documentation complète sur Azure Active Directory est disponible à cet URL.

Azure Active Directory Domain Services (Azure ADDS)

AADDS (Azure Active Directory Domain Services) est une offre PaaS (Platform-as-aService) de Microsoft Azure, cette offre est aussi connue sous le nom de DCaaS (DomainController-as-aService).

Azure AD DS est une instance (Forêt AD standalone) Windows Server Active Directory managée par Microsoft, cela veut dire que Microsoft créé, déploie, Manage et sécurise les Domain Controller pour vous.

Vous n’avez plus à vous soucier de la sécurité de vos Domain Controllers (Patch Management, Hardening, Monitoring, Sécurité Physique…etc).

Consultez cet article pour en savoir plus sur Azure Active Directory Domain Services.

Note importante : Le fait que MS manage les Domain Controllers à votre place présente certaines limitations que vous devez prendre en considérations, voir cet article pour en savoir plus : https://docs.microsoft.com/en-us/azure/active-directory-domain-services/active-directory-ds-comparison > Rubrique « Compare Azure ADDS to DIY AD« 

 

Mais quelle est la différence entre un annuaire AD (traditionnel), un Azure AD et une instance Azure ADDS ?

Nous allons tout d’abord voir la différence entre Windows ADDS et Azure AD, car il s’agit des deux items souvent confondus par les clients.

Pour commencer, il faut toujours garder à l’esprit qu’un Azure AD n’est pas une solution remplaçante ou équivalente d’Active Directory dans le Cloud.

Quand on parle d’Active Directory (AD), on pense généralement à :

  • Forêt /Domaine (Root & Child) Active Directory
  • Contrôleurs de domaine (DC : Domain Controller) hébergés chez vous généralement et sur lesquels vous avez Full Control (qu’ils soient physiques ou virtuels).
  • Service d’annuaire qui a une structure hiérarchique basée sur X.500
  • Annuaire pouvant stocker de multiple type d’objet : utilisateurs, ordinateurs, imprimantes, GPOs, Sites AD, Partages…
  • Service DNS utilisé en tant que « Locator » de ressources réseaux (traduction d’@IP en Host et vice versa)
  • Annuaire pouvant être interrogé à l’aide du protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) ou LDAPS
  • Authentification via Kerberos/NTLM
  • Organisation des objets à l’aide d’OU (Organitional Unit)
  • Configuration des postes clients (Ordinateurs) et utilisateurs à l’aide de GPO (Group Policy Object)
  • Relation d’approbation entre deux ou plusieurs forêts/Domaine AD si ces dernières ont besoin de discuter et partager des ressources entre elles.

 

Un Azure AD quant à lui est :

  • Un service Cloud (IDaaS) : cela veut dire que Microsoft conçoit, déploie et gère toute l’infrastructure (mutualisée) hébergeant Azure AD. Et vous, en tant que « Cloud Customer », vous consommez et payer ce service de manière mensuelle (en fonction du nombre d’utilisateurs s’authentifiant à travers votre Azure AD).
  • Authentifie les utilisateurs aux niveaux des applications hébergées dans Azure ou celles hébergées chez vous OnPrem, via l’utilisation du service Azure AD Application Proxy.
  • L’authentification se fait via Internet : Azure AD s’appuie principalement sur une authentification over Internet (HTTP/80 ou HTTPS/433).
  • L’authentification ne se limite pas aux devices connectés sur le réseau Corporate de l’Entreprise mais plutôt to Any Device (vu que la communication avec un Azure AD se fait à l’aide des protocoles HTTP ou HTTPS, il suffit d’avoir un device connecté à Internet pour pouvoir communiquer avec un Azure AD.
  • Azure AD s’appuie quant à lui sur des protocoles dis « Modern Authentication Protocol » tels que OpenID Conncet /Oauth2 /SAML /WS-FEDERATION (Goodbye Kerberos & NTLM ^_^).
  • Contrairement à un Active Directory, Azure AD peut être interrogé via une interface REST API, appelée AD Graph API
  • Azure AD étant un service Cloud (IDentity-as-a-Service), vous n’avez pas la main sur l’infrastructure hébergeant cette solution IAM, il n’y pas de gestion de GPO possible, la création d’une structure d’OU n’est pas non plus disponible car il s’agit d’une structure Plate (Flat).
  • Azure AD stocke et gère uniquement les objets « Users » et « Groups » : pas de GPO, pas de partage réseau, pas de sites AD…etc
  • La manière dont les objets AD classiques (users, computers, partages, groupes….) sont stockés et gérés est complètement différente entre un AD et Azure AD :
    • AD : Structure Hiérarchique (Hierarchical Structure)
    • Azure AD : Structure plate (Flat Structure)

Les deux schémas suivants illustre les deux types de structures :

 

En ce qui concerne Azure ADDS, c’est ni plus ni moins qu’un Active Directory traditionnelle déployé et géré par Microsoft. Les mêmes caractéristiques liées à AD listées ci-haut s’appliquent également à un Azure ADDS, ce dernier s’appuie sur Kerberos/NTLM pour authentifier les utilisateurs du réseau, permet l’organisation des objets dans des OU et vous permet de créer et configurer des GPOs. Il existe tout de même certaines limitations relatives à un Azure ADDS :

  • Contrairement à un AD, Azure ADDS ne vous permet pas d’établir/créer de relations d’approbation entre plusieurs instances Azure ADDS.
  • Vous n’avez plus la main sur les comptes « Admins Entreprises » et « Admins du Schéma »
  • Et enfin, l’extension du schéma AD n’est pas possible sur un domaine (Managé) Azure ADDS.

 

Ce qu’il faut retenir !

Ce qu’il faut garder en tête :

Windows Server Active Directory (ou Services de Domaine Active Directory, ou encore Windows ADDS) est un rôle natif dans les plateformes Windows Server (from Windows Server 2000 :)). ADDS authentifie les utilisateurs via les protocoles Kerberos (ou NTLM), vous permet de créer tout type d’objet dans l’AD et les stocker dans des OUs. Ces objets peuvent être gérés à l’aide de GPO (User ou Computer).

Azure Active Directory (ou Azure AD, ou encore AAD), est une offre IDaaS (IDentity-as-a-Service) de Microsoft Azure, qui vous permet d’authentifier vos utilisateurs sur les applications Cloud (ou locales via l’utilisation d’Azure AD Application Proxy). Il peut héberger uniquement des objets « Utilisateurs » et « Groupes ». Ces objets peuvent être directement créés dans Azure AD (Cloud Only mode) ou récupérés depuis votre AD local via une synchronisation AD to AAD à l’aide de l’outil Azure AD Connect (Synchro Mode). Azure AD est conçu pour les Apps/Services Web, il s’appuie sur les protocoles Web Modernes tels que SAML /WS-FEDERATION /OAuth2…etc.

Quand vous déployez un Azure AD, vous êtes considérés comme un « Tenant » > Client Cloud

Votre Azure AD étant « Trusted » par défaut avec plusieurs annuaires (comme ceux de Facebook, Google..etc), vous pouvez automatiquement accéder à d’autres services Web en utilisant le même compte Azure AD (SSO by default).
Pour finir, il faut considérer Azure AD comme un « Federation Hub » car vous pouvez à tout moment « Trust » un autre Azure AD (d’autres clients/partenaires) et accéder à leurs ressources (et vice versa) en rien de temps !

Azure Active Directory Domain Services (ou Azure ADDS ou encore AADDS) est une offre DCaaS (DC-as-a-Service) de Microsoft Azure. Cette plateforme représente votre infrastructure AD locale dans Azure, la différence réside dans le fait que c’est Microsoft (le Cloud Provider) qui créé, déploie, gère et sécurise les Contrôleurs de domaine pour vous. Il s’agit d’une instance « Standalone » d’une forêt AD isolée et déconnectée de votre réseau local. Si vous avez des contraintes de sécurité relatives à la réplication de votre AD local vers Azure (vers des DCs hébergés sous forme de VMs Azure), l’offre Azure ADDS peut être une solution à adopter pour créer rapidement une nouvelle forêt dédiée pour Azure, pour authentifier (via Kerberos/NTLM) vos utilisateurs/machines Windows hébergés dans Azure. Azure ADDS reste aussi le meilleur compromis (Sécu, Réduction de coût /Réduction des efforts liés aux MCO) quand il s’agit de migrer des plateformes/locales Apps « Legacy » vers Azure et donc faire du Lift-and-Shift (ou As-Is) Migration.

 

That’s All,

A bientôt :).

#HK

Publicités