Articles Tagués ‘Server core’

Note : pour connaître la liste des rôles et fonctionnalités pris en charge sur Windows Server Core 2008 /2008 R2 /2012 /2012 R2, consultez cet article.

PI : visionnez cette vidéo pour en savoir plus sur la configuration initiale de Windows Server Core 2016

De nouveaux rôles et fonctionnalités sont désormais pris en charge sur Windows Server Core 2016.

Des fonctionnalités supplémentaires peuvent être ajoutées à partir des sources d’installation de Windows Server 2016 : à partir du fichier d’image Windows > fichier .WIM

Je vous détaillerai à travers cet article la liste complète des rôles et fonctionnalités pouvant être déployés sur un Server Core 2016.

Rappel sur le mode « Core », appelé aussi « Installation Minimale » 

Windows Server Core, appelé aussi « Installation Minimale de Windows Server », est un mode d’installation allégé et pourvu d’options d’installations et de configurations minimales.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle version mais plutôt d’une simple option d’installation à sélectionner depuis l’’assistant d’installation lors du déploiement de Windows Server 2016.

La particularité du mode « Core » réside également dans l’absence de la couche graphique Windows (absence du Shell Graphique Windows).

Les principales interfaces de gestion et configuration d’un Server Core sont les outils en ligne de commande fournis par défaut avec cette option d’installation, citons :

Invite de commande : CMD.exe

Windows PowerShell : PowerShell.exe

Outil de configuration (natif) du Server Core : SConfig.exe

Il s’agit ici d’outils CLI qui vous permettent de gérer votre Windows Server Core de manière « Interactive ».

L’OS Server en mode « Core » peut également être géré à distance via des outils graphiques : utilisation des outils (snap-in) fournis avec les RSAT (Remote Server Administration Tools).

HowTo : lister les rôles et fonctionnalités disponibles sur Windows Server Core 2016

Ouvrez une Session Windows sur votre Server Core et saisissez la commande suivante pour lancer Windows PowerShell :

Start PowerShell

La console Windows PowerShell apparaît :

Saisissez Get-WindowsFeature depuis la console Windows PowerShell pour lister tous les rôles et fonctionnalités Windows :

PowerShell collecte alors les informations sur les rôles et fonctionnalités Windows et vous retourne le résultat comme montré dans l’image ci-dessus.

Comme vous pouvez le constater, la colonne « Install State » indique le statut du rôle, service de rôle ou fonctionnalité, on distingue 3 statuts :

Available : Le rôle, service de rôle ou fonctionnalité est disponible (ses binaires sont présents sur l’OS) et peut être ajouté /installé

Removed : Le rôle, service de rôle ou fonctionnalité est supprimé (ses binaires ne sont pas présents sur l’OS). Il faut donc ajouter /installer le rôle, service de rôle ou fonctionnalité à partir des sources d’installation de Windows Server 2012 R2 (depuis fichier .wim par exemple)

Installed  : Le rôle, service de rôle ou fonctionnalité est déjà installé (par défaut avec l’installation de Windows Server 2016).

Liste des rôles et fonctionnalités supprimés de Windows Server Core 2016

Saisissez la commande suivante pour lister les rôles et fonctionnalités dont les binaires sont supprimés par défaut du Server Core :

Get-WindowsFeature | Where-Object {$_.InstallState -eq « Removed »}

 

Liste des rôles et fonctionnalités disponibles (par défaut) sur Windows Server Core 2016

Saisissez la commande suivante pour lister les rôles et fonctionnalités qui peuvent être être installés sur un Server Core 2016:

Get-WindowsFeature | Where-Object {$_.InstallState -eq « Available »}

Astuce : vous pouvez exporter le résultat retourné par la commande vers un fichier texte ou csv afin de trier les informations collectées et les exploiter par la suite. Pour ce faire, saisissez à la fin de la commande | Out-File C:\ListeRolesFonctionnalites.txt ou Export-CSV C:\ListeRolesFonctionnalites.csv

Liste des rôles et fonctionnalités installées (par défaut) avec Windows Server Core 2016

Saisissez la commande suivante pour lister les rôles et fonctionnalités qui sont (par défaut) installés avec Windows Server Core 2016:

Get-WindowsFeature | Where-Object {$_.InstallState -eq « Installed »}

Pour conclure:

17 rôle Windows peuvent désormais être installés et exécutés sur Windows Server Core 2016 :

Note importante : certains de services de rôles ne sont pas pris en charge sur un Server Core, il s’agit généralement des services de rôles nécessitant le « Shell Graphique ». E.g : service de rôle RD Session Host (Hôte de la session Bureau à distance) faisant parti du rôle parent « Services Bureau à distance ».

38 fonctionnalités Windows peuvent désormais être installées et exécutées sur Windows Server Core 2016 :

Publicités

Windows Server Core 2016, appelé aussi « Installation Minimale de Windows Server », est un mode d’installation allégé et pourvu d’options d’installations et de configurations minimales. Il ne s’agit pas d’une nouvelle version mais plutôt d’une simple option d’installation à sélectionner sur l’assistant d’installation au moment du déploiement de Windows Server 2016.

A travers cette vidéo, je vous montre comment apporter la configuration initiale sur votre Server Core 2016 et vous détaille tous les outils en ligne de commande que vous devez connaître pour avoir une base solide en matière d’outils CLI.

Watch & Enjoy :).

 

 

VideoChannel9

Windows Server Core 2016 TP4, appelé aussi « Installation Minimale de Windows Server », est un mode d’installation allégé et pourvu d’options d’installations et de configurations minimales. Il ne s’agit pas d’une nouvelle version mais plutôt d’une simple option d’installation à sélectionner sur l’assistant d’installation au moment du déploiement de Windows Server 2016 TP4

La présente vidéo regroupe et détaille l’ensemble des outils en ligne de commande que vous devez connaître pour effectuer la configuration initiale de votre Windows Server 2016 TP4.

Durant l’installation de Windows Server 2008 et 2008 R2, vous pouvez choisir entre une installation Minimale « Mode Core » et une installation Complète « Mode GUI » (voir image ci-après), mais aucune conversion ni basculement entre les deux modes n’est possible; le passage du mode Core au mode GUI nécessite une réinstallation complète « from scratch » de Windows Server 2008 ou 2008 R2.

IMG27

Ce n’est plus le cas sous Windows Server 2012 ou 2012 R2, en effet parmi les nouveautés les plus intéressantes de cette dernière version « majeure »  de Windows Server est la possibilité de basculer entre les deux modes « Core <=> GUI ».

C’est vrai que durant l’installation de Windows Server 2012 ou 2012 R2 (selon les sources d’installation), vous êtes invité à choisir entre les mêmes 2 options d’installation « Core : Installation minimale  » ou « GUI : Serveur avec une interface graphique utilisateur », comme montré ci-après

IMG26

En revanche, une fois déployé, Windows Server 2012 ou 2012 R2 intègre 2 fonctionnalités optionnelles (voir tableau ci-après) que vous pouvez installer ou désinstaller pour basculer entre le mode « Core » et le mode « GUI ».

Nom de la fonctionnalité Windows

Nom du package Description

Outils et infrastructure de gestion graphique

Server-Gui-Mgmt-Infra

Cette fonctionnalité fournit l’interface minimale de serveur et les outils de gestion de serveur comme le « Gestionnaire de serveur »,  toutes les consoles de gestion Microsoft (MMC), Windows PowerShell ISE, …
Shell graphique du serveur  Server-Gui-Shell  Cette fonctionnalité dépend de la première fonctionnalité et et fournit le reste des interfaces graphiques incluant les fonctionnalités du Panneau de configuration et Windows Explorer.

De plus, un nouveau mode est introduit : MSI pour Minimal Server Interface, ce qui peut être traduit en Français par : Interface de Serveur Minimal. 
Il s’agit d’un mode intermédiaire entre le mode « Core » et le mode « GUI », en effet le mode MSI est tout simplement une installation « Core » avec une couche graphique incluant :

Le gestionnaire de serveur
Toutes les consoles MMC
L’environnement d’écriture de script intégré (PowerShell ISE)
Certains outils du Panneau de configuration

Généralement pour basculer du mode « Core » au mode « MSI’ il suffit d’ajouter le package « Server-GUI-Mgmt-Infra » ce qui correspond à la fonctionnalité : Outils et infrastructure de gestion graphique (mode MSI)

Pour basculer vers le mode « GUI » depuis un mode « Core », un package est à ajouter en plus de Server-GUI-Mgmt-Infra, il s’agit Server-GUI-Shell qui correspond à la fonctionnalité : Shell graphique de serveur (mode GUI)

Notez qu’il y’a une dépendance entre les deux packages.

En gros, pour basculer entre les trois modes, il suffit d’ajouter ou supprimer une ou les deux fonctionnalités (en utilisant leurs noms de packages précédé de la cmdlette PowerShell Add-WindowsFeature ou Remove-WindowsFeature).

Pour vous faciliter la vie et simplifier cette procédure de conversion, j’ai développé un script PowerShell, téléchargeable gratuitement ici

Il suffit de l’exécuter et choisir un numero d’option pour basculer d’un mode à un autre (comme SConfig.exe)

Notez que la stratégie d’exécution doit être « Unrestricted » pour éviter tout blocage d’exécution du script.

Voir instructions ci-après pour utiliser correctement ce script :

  1. Clic droit sur le script > Exécuter avec PowerShell

PS

 

  1. Si la stratégie d’exécution est autre que « Unrestricted » (RemoteSigned par exemple), le message d’avertissement suivant s’affiche :

  1. Il suffit de saisir Oui ou O pour confirmer l’exécution du script

  2. Une fois exécuté, le menu suivant s’affiche

  1. Il faut saisir un numéro d’option (selon le mode depuis et vers lequel vous voulez switcher), veillez à bien saisir un numero d’option entre 1 à 4, si vous choisissez un numéro autre que 1,2,3 ou 4, le message d’avertissement suivant s’affiche :

  1. Dans l’exemple suivant, je vais convertir mon installation Windows Server 2012 R2 avec interface graphique utilisateur vers le mode « Core », donc option 4

  1. Windows PowerShell collecte les données nécessaires (vérification disponibilité du package et installation), dès que l’opération est terminée, un redémarrage est requis pour que la conversion soit prise en compte, vous êtes avertis d’ailleurs

  1. Il suffit de saisir Oui ou O pour redémarrer votre serveur

  2. Une phase de configuration des fonctionnalités (Server-GUI-Mgmt-Infra ou Server-GUI-Shell ou les deux) est effectuée avant et après le redémarrage

  1. Après le redémarrage et l’ouverture de session sur le serveur, vous pouvez constater que l’installation complète est convertie à une installation minimale

Bonjour tout le monde,

Windows Server Core 2012, appelé aussi « Installation Minimale de Windows Server 2012 », est un mode d’installation allégé et pourvu d’options d’installations et de configurations minimales. Il ne s’agit pas d’une nouvelle version mais plutôt d’une simple option d’installation à sélectionner sur l’assistant d’installation au moment du déploiement de Windows Server 2012 ou 2012 R2.

Après cette installation Minimale de Windows Server 2012,  pas mal de personnes sont déçues parce qu’ils se retrouvent qu’avec une simple Invite de Commande dès l’ouverture de session Windows. Il s’agit de l’unique Interface Utilisateur « UI » depuis laquelle tout doit se paramétrer : nom du serveur, noms et configuration des cartes réseaux, Windows Update, activation bureau à distance …

Aucune console de gestion graphique n’est présente et accessible d’une manière interactive.

Je vous propose une liste de commandes DOS vous permettant d’effectuer la configuration initiale de Windows Server 2012 en mode « Core »

I. CONFIGURATION A L’AIDE DES OUTILS EN LIGNE DE COMMANDE

Renommer l’ordinateur

-> hostname : pour afficher le nom d’hôte actuel

-> netdom renamecomputer localhost /NewName:NouveauNom

–> Exemple : netdom renamecomputer localhost /NewName : SRVPROD01

Modifier le mot de passe administrateur

-> net user administrateur *

NOTEvous serez invité à saisir le nouveau le mot de passe Administrateur et le confirmer par la suite

Changer le nom de la carte réseau

-> netsh interface ipv4 show interface : pour afficher la liste des cartes réseaux, la colonne Nom affiche les noms des cartes réseaux.

-> netsh interface set interface Name=”nom actuel de la carte réseau” NewName=”nouveau nom de la carte réseau »

–> Exemple : netsh interface set interface Name=”Ethernet0” NewName=”Private »

Ajouter une adresse IP statique

-> netsh interface ipv4 set address name= »Nom_de_la_carte_réseau_à_configurer » source=static address=x.y.z.a mask=255.255.255.0 gateway=x.y.z.b

–> Exemple : netsh interface ipv4 set address name= »Ethernet0″ source=static address=10.150.157.100 mask=255.255.255.0 gateway=10.150.157.1

Ajouter une ou plusieurs adresses IP des serveurs DNS

-> netsh interface ipv4 add dnsserver name= »Nom_de_la_carte_réseau_à_configurer » address=x.y.z..a index=1

–> Exemple : netsh interface ipv4 add dnsserver name= »Ethernet0″ address=10.150.157.200 index=1

IMPORTANT : Si vous disposer de plusieurs serveurs DNS, remettez la même commande avec 2 comme valeur d’index, 3, et ainsi de suite et précisant bien sûr les adresses IP des autres serveurs DNS à chaque fois. Dans le cas où vous disposez d’un seul serveur DNS, la valeur d’index est à 1.

Configurer une adresse IP automatique (DHCP)

-> netsh interface ipv4 set address name= »Nom_de_la_carte_réseau_à_configurer » source=dhcp

-> netsh interface ipv4 delete dnsserver name= »Nom_de_la_carte_résea_à_configurer » all

–> Exemple : netsh interface ipv4 set address name= »Ethernet0″ source=dhcp

                       netsh interface ipv4 delete dnsserver name= »Ethernet0″ all

Joindre un domaine

-> netdom join localhost /Domain: mondomaine.local /userd: Domaine\Administrateur /passwordd:* /reboot: 5

IMPORTANT: passwordd: * est recommandé pour éviter de saisir votre mot de passe administrateur en clair | reboot: 5 permet de redémarrer le serveur après 5 secondes une fois joint au domaine | Pour sortir le serveur du domaine -> saisir remove à la place de join.

Activation Windows

-> slmgr –ato : pour une activation via Internet

-> slmgr –skms MonServeurKMS :1688 && slmgr –ato : pour une activation auprès d’un serveur KMS interne

-> slmgr MonServeurDistant Administrateur **** -ato : pour une activation d’un serveur distant nommé MonServeurDistant et en utilisant le login « Administrateur » et mot de passe ****

Configurer le fuseau horaire

-> timedate.cpl ou control timedate.cpl

Modifier les paramètres régionaux

-> intl.cpl

Activer l’accès bureau à distance

-> cscript %windir%\system32\scregedit.wsf /ar 0

Activer Windows RemoteShell

-> winrm quickconfig

Autoriser la gestion du pare-feu à distance

-> netsh advfirewall set currentprofile settings remotemanagement enable

Autoriser la gestion à distance à l’aide de la console MMC

-> netsh advfirewall firewall set rule group= »Administration distante » new enable=yes

Activer les mises à jour automatiques

-> cscript %windir%\system32\scregedit.wsf /au 4

Désactiver le Pare-feu Windows « Tous les profils : Domaine – Privé – Public »

-> Netsh advfirewall set allprofile state off

NOTE : Pour réactiver tous les profils du Pare-feu Windows, remplacer State Off par State On

II. CONFIGURATION A L’AIDE DE L’OUTIL « SCONFIG »

Article en cours de finalisation …

A bientôt sur hichamkadiri.wordpress.com

Cette procédure s’applique à : Windows Server Core 2008, 2008 R2, 2012 et 2012 R2

Après le déploiement d’une installation minimale de Windows Server Core 2008, 2008 R2, 2012 ou 2012 Server, vous vous retrouvez qu’avec une simple invite de commande, il s’agit de la seule et unique Interface Utilisateur « UI – User Interface » depuis laquelle vous devez configurer et gérer votre Server Core.

Par défaut, vous êtes positionné dans le répertoire C:\Users\VotreProfilUtilisateur si votre serveur fait parti d’un groupe de travail (exemple : C:\Users\Hicham) ou C:\Users\VotreProfilUtilisateur.Domaine si votre serveur fait parti d’un domaine Active Directory (exemple C:\Users\Hicham.masociete.local), voir image ci-après :

1

Généralement, vous pouvez être amenés à exécuter des scripts, des outils en lignes de commande ou des programmes qui sont souvent stockés dans %windir%\System32, %ProgramFiles% ou tout simplement dans un dossier spécifique sur une de vos partitions /disques et vous préférez arriver directement dessus au lieu d’arriver sur C:\Users\VotreProfilUtilisateur.

Vous pouvez changer le répertoire par défaut de l’invite de commande soit :

=> Au niveau l’Utilisateur

=> Au niveau de l’Ordinateur

1. Changer le répertoire par défaut au niveau l’Utilisateur La procédure suivante vous permettra de changer le répertoire par défaut uniquement pour l’utilisateur avec lequel vous effectuez cette procédure:

* Depuis l’invite de commande, saisissez REGEDIT 

* L’éditeur de Registre s’ouvre, naviguez jusqu’au :

2

* Faites un clic droit sur « Command Processor », sélectionnez « Nouveau » et ensuite « Valeur de chaîne » (voir image ci-après)

3

* Saisissez Autorun comme nom de la valeur, validez en cliquant sur OK, ensuite double-cliquez la valeur Autorun

* Supposant, vous voulez arriver directement sur le répertoire « MesOutilsAdmin » placé dans la partition D:, parce que ce dernier est par exemple votre boite à outils qui contient l’ensemble des programmes & outils en ligne d’administration. eh bien, il suffit de saisir la commande CD /D D:\MesOutilsAdmin dans le champs « Donnée de la valeur » et validez en cliquant sur le bouton OK.

4

* Fermez l’éditeur de Registre.

* Depuis l’invite de commande, saisissez Logoff pour déconnecter votre session Windows.

* Reconnectez-vous en utilisant votre login et mot de passe Windows, l’Invite de commande vous affiche désormais par défaut  le chemin : D:\MesOutilsAdmin

11

 

2. Changer le répertoire par défaut au niveau de l’Ordinateur

* Depuis l’invite de commande, saisissez REGEDIT

* L’éditeur de Registre s’ouvre, naviguez jusqu’au : HKLM\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\Winlogon

10

* Localisez la valeur « Shell » et double cliquez dessus

* Renseigner la commande suivante comme valeur de la clé Shell :

cmd.exe /c « cd /d « CHEMIN_SOUHAITE » & start cmd.exe /k runonce.exe /
AlternateShellStartup »

 

Ou « CHEMIN_SOUHAITE » est le répertoire /chemin vers lequel vous voulez arrivez directement.

Exemple :

cmd.exe /c « cd /d « %USERPROFILE% » & start cmd.exe /k runonce.exe /
AlternateShellStartup »

Ou pour reprendre l’exemple précédent :

cmd.exe /c « cd /d « D:\MesOutilsAdmin » & start cmd.exe /k runonce.exe /
AlternateShellStartup »

11

 

 

Cette procédure s’applique aussi à Windows Server Core 2008, 2008 R2 et 2012.

Invite de commande_SC2012

Ça peut vous arriver de fermer l’invite de commande (Interface utilisateur) sous Windows Server Core 2012 ou 2012 R2 et malheureusement l’environnement épuré ne vous permet plus de l’ouvrir une nouvelle fois à moins que vous vous déconnectez  ou redémarrez complètement le serveur, ce qui n’est pas vraiment une solution surtout s’il s’agit d’un environnement de production.

Je vous propose l’astuce suivante qui vous permet de reouvrir l’invite de commande sous Server Core 2012 /2012 R2.

Notez que cette procédure est valable aussi sous Windows Server Core 2008 /2008 R2:

1. Appuyer sur les touches Ctrl+Shift+Echap simultanément, le « Gestionnaire des tâches«  s’ouvre

2. Cliquez sur « Plus de détails »

Image

3. Cliquez sur le menu « Fichier » et sélectionnez « Exécuter une nouvelle tâche »

Image

4. Saisissez « Cmd » ou Cmd.exe (exécutable correspondant à l’Invite de commande).

Image

Enfin, l’Invite de commande réapparaît :). Notez que vous êtes positionné dans %windir%\System32 et non pas dans le répertoire /chemin ou vous étiez avant la fermeture de l’invite de commande.